PLEINS FEUX – De l’importance du droit au logement, surtout depuis que « rester à la maison » est devenu le mot d’ordre pour conjurer la COVID-19

Alors que les prix de l’immobilier et le nombre de sans-abri ne cessent de croître dans les grandes métropoles et que les ménages, en particulier les plus modestes, consacrent une part croissante de leurs revenus à se loger – une décision dans un domaine tel que celui du logement peut avoir un impact considérable sur notre quotidien. A fortiori, comme le souligne Leilani Farha, ancienne Rapporteuse spéciale pour le droit au logement* dans cette interview avec le Service de l’information de l’ONU à Genève, maintenant que « rester à la maison » est devenu la prescription courante utilisée par les gouvernements pour conjurer la pandémie de COVID.

ONU Genève, 06.05.2021

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.